La nécessité d’être bref

Ajouter un commentaire

Faire court est souvent vécu comme une obligation. Etre bref, aller à l’essentiel peut-être considéré comme une preuve de respect. Savoir aller à l’essentiel tend en effet à devenir un atout. Ceux qui savent aujourd’hui parler avec pertinence dans le bon timing font la différence.

  1. Soyez bref pour gagner en pertinence

Vos interventions orales doivent être plus courtes pour s’adapter aux différentes contextes.

  • En réunion : une réunion n’est-elle pas plus constructive lorsque tout le monde peut s’exprimer ? Si vous acceptez cette idée, vous devez intervenir brièvement et inciter les autres à faire de même
  • En entretien : il est souhaitable que vous alliez à l’essentiel pour réduire le temps de face-à-face
  • Au téléphone : par définition, dans la vie professionnelle, vous cherchez à  être efficace, et le coup de fil se justifier par une raison précise. Aller droit au but doit être votre première règle
  1. Soyez bref pour accroître l’impact de vos propos

 » C’est intéressant mais il a été trop long « , disent certains des auditeurs. En revanche, une intervention qui passe bien en général, brièveté et pertinence  » il a juste dit ce qu’il fallait, diront les participants, c’est parfait ».  Prendre du temps aux autres, trop vous étendre, accaparer le micro, ne plus lâcher la parole, être trop bavard sont autant d’attitudes qui altèrent à coup sûr vos chances d’impact. L’écoute baisse, l’auditoire lâche et tout est perdu.

  1. Soyez bref pour être plus professionnel

Pour aller à l’essentiel, il faut maîtriser son sujet et s’être  bien préparé, notamment en pensant à qui on va s’adresser. Faire une belle prestation bien ramassée dans un temps réduit prouve que vous avez du métier et que vous vous êtes investi pour la réussir.

Savoir aller à l’essentiel appelle un bel esprit de synthèse

Référence : Sept minutes pour convaincre