Gérer votre respiration

Ajouter un commentaire

Au-delà de votre gestion du trac et du stress, vous gagnerez en bien-être dans vos interventions en public si vous apprenez à gérer votre respiration. En effet, votre respiration non seulement trahit vos émotions mais elle est indispensable pour tenir votre auditoire en haleine pendant certains minutes.

 

Régulez votre souffle

La respiration est une des fonctions de l’organisme sur laquelle la volonté peut agir. Quand vous respirez, vous établissez une relation entre la tête et le ventre : vous régulez les fonctions de votre corps par la liaison chimique et mécanique avec le rythme circulatoire et les fréquences cardiaques. Quand vous avez froid , vous respirez mal, quand vous êtes inquiet, votre respiration est perturbée.

  • Si vous êtes crispé, avec une respiration saccadée : vous risquez de gêner ceux qui vous écoutent
  • Si vous retenez votre souffle : vous risquez d’incommoder votre auditoire

Pour bien respirer :

  • Inspirez profondément en avalant l’air par la bouche et en gonflant le ventre
  • Ensuite expirez au terme de ce que vous venez de dire. Ce temps de pause permettra aussi à votre auditoire de souffler et de relâcher son attention quelques secondes

Assurez-vous de votre bonne forme respiratoire : Concentrez-vous sur votre respiration pour être bien détendu avant votre intervention en public :

  • Inspirez lentement l’air par le nez bouche fermée
  • Marquez un temps d’arrêt en bloquant votre respiration quelques secondes
  • Expirez lentement

Rappelez-vous que 80% de l’air inspiré sert à alimenter votre cerveau.

 

Synchronisez votre respiration et votre discours

Pour tenir votre auditoire en haleine, vous devez contrôler votre respiration. Elle est essentielle pour marquer les temps forts de votre discours, lui donner un rythme

  • Synchroniser les trois temps de la respiration avec les trois temps de votre discours
    • Inspirez pour prendre de l’énergie : c’est le moment de regarder l’autre, d’observer l’auditoire
    • Quand vous êtes en apnée , effectuez une brève rétention : c’est un moment favorable pour prendre du recul, pour vous préparer à apporter une réponse ou pour réfléchir une dernière fois à l’enchaînement des idées qui va suivre
    • Expirez en libérant l’action et la parole : c’est le moment dans votre discours où vous bougez, vous argumentez, c’est le moment de l’action
  • Donnez du rythme à votre intervention :
    • Respirez calmement : vos phrases seront plus courtes, oserez des silences brefs mais utiles pour éclaircir vos idées
    • Inspirez profondément : cela vous permettra d’aller au bout de vos phrases
    • Prenez le temps d’inspirer : cela vous permettra de marquer des temps de pause. Même très courtes, ces pauses vous permettent de donner du rythme à votre intervention sans précipitation
  • Sachez que le calme est votre atout : Pour une intervention brève et pertinente, restez posé et calme. Vous serez plus calme si vous veillez à faire des gestes plutôt lents, à maîtriser le débit de votre parole, à adopter une posture stable, un regard posé, le tout en rapport direct avec votre contrôle respiratoire

 

Référence : Sept minutes pour convaincre